• STEPHANE AUDRAN

     

    Nom de naissance

    Colette Suzanne Dacheville
    • Nationalité
      Française
    • Naissance
      2 novembre 1932 (Versailles, Yvelines - France)
    •   
    •   
    •   
    •   
     

     

     

    Sa biographie

    Après avoir pris des cours de théâtre, Stéphane Audran fait sa première apparition au cinéma en 1957 dans Le Jeu de la nuit  de Daniel Costelle, où elle joue aux côtés de Maurice Pialat. Elle tient ensuite un petit rôle non crédité devant la caméra de Jacques Becker pour Montparnasse 19 .
     
     
      
    Son charme acidulé séduit tout de suite Claude Chabrol, qui la fait tourner dès 1959 dans Les Cousins , film du tout début de la nouvelle vague où il porte déjà un regard féroce sur la province et sa petite bourgeoisie.
      
     
     
    Cette rencontre décisive amène l'actrice à entamer une longue collaboration avec ce réalisateur qu'elle finira par épouser en 1964 après s'être
    séparée de Jean-Louis Trintignant.
     
     
    Claude Chabrol la fait tourner dès 1959 dans Les Cousins, film du tout début de la nouvelle vague où il porte déjà un regard féroce sur la province et sa petite bourgeoisie. Cette rencontre décisive amène l'actrice à entamer une longue collaboration avec ce réalisateur qu'elle finira par épouser en 1964 après s'être séparée de Jean-Louis Trintignant.
     
     
     
     
     
     
      

      

      

      

    Commence alors une longue série de films pour le couple: Les Bonnes Femmes (1960), Landru (1962), Les Biches (1968), La Femme infidèle (1968), Le boucher  (1969) Les Noces rouges (1973).

      

    L'actrice Stéphane Audran donne l'image à cette époque d'une femme de tête à la beauté froide et aristocratique.

     

     

     

    Lors de cette période l'actrice tourne peu avec d'autre metteurs en scène, et ce n'est qu'au début des années 70 qu'on peut la retrouver dans des films tels que

    "Le Charme discret de la bourgeoisie" (1972) de Luis Buñuel .

    Un an auparavant elle jouait dans le film de Philippe Labro "Sans mobile apparent" .

    Toujours dans les années 70, on la retrouve dans "Vincent, Francois, Paul et les autres" de Claude Sautet (1974).

     



    Tour à tour vendeuse rêveuse dans Les Bonnes Femmes (1960), maîtresse du tueur Landru (1962), bourgeoise fortunée et lesbienne dans Les Biches (1968), épouse adultère dans La Femme infidèle  (1968) et

     

     

    Les Noces rouges  (1973), ou encore institutrice amoureuse du Boucher (1969), elle cultive son apparence de femme de tête à la beauté froide et aristocratique.
     
     
     
     
    STEPHANE AUDRAN
      
      
      
    Ces rôles de séductrice au cœur dur plaisent beaucoup à Luis Buñuel, qui la fait jouer dans Le Charme discret de la bourgeoisie. En 1979, elle remporte le César du meilleur second rôle pour sa composition dans Violette Noziere , où elle joue aux côtés d'Isabelle Huppert, qui fait ici sa première incursion chez Chabrol.
     
     
     


    Stéphane Audran a toujours su choisir ses rôles avec clairvoyance, mais autant sa beauté était idéalement exploitée dans l'univers chabrolien, autant elle est sous-employée chez des cinéastes comme Samuel Fuller (dans Au-dela de la gloire et Les Voleurs de la nuit) ou Claude Sautet (dans Vincent, Francois, Paul et les autres).
     
     
      
    Dès la rupture avec Chabrol en 1980, elle change totalement son type de rôles au cinéma.
      
    Désormais, elle joue les personnages déplaisants et " vulgaires ". 
      
      
    (Coup de torchon , Mortelle randonnée), excellente dans le registre odieux.
      
      
    Le Festin de Babette, où elle campe avec tendresse le rôle-titre, celui d'une Française exilée au Danemark, ravive son souvenir au public.
      
      
    En 2012, le film bénéficie d'ailleurs d'une ressortie dans les salles obscures.
      
    En 1999, elle joue une nouvelle fois avec Catherine Deneuve dans Belle Maman de Gabriel Aghion, puis deux ans plus tard dans J'ai faim !!! de Florence Quentin.
     
     
     
     
     
      
      
      
      
    Cette orientation vers la comédie la cantonne quelque peu à des rôles secondaires.
     


    En 2006, l’actrice tourne une dernière fois avec Isabelle Huppert et Claude Chabrol dans L' ivresse du pouvoir. Elle donne ainsi pour la cinquième fois la réplique à son fils, Thomas Chabrol, après Au petit Marguery ou Jours tranquilles à Clichy, notamment. Deux ans plus tard, elle accompagne Louise Bourgoin lors de ses premiers pas sur grand écran dans La Fille de Monaco, réalisé par Anne Fontaine.
     

    Ses premiers pas à l'écran

     

     

    Dans les années 90, la comédienne enregistre une carrière très productive avec de nombreux films à son actif dont « Betty » en 1992 ou encore « Belle maman » en 1999 de Gabriel Aghion.

    En 2006, l’actrice tourne une dernière fois avec Isabelle Huppert et Claude Chabrol dans L' ivresse du pouvoir. Elle donne ainsi pour la cinquième fois la réplique à son fils, Thomas Chabrol, après "Au petit Marguery" ou "Jours tranquilles à Clichy". on la retrouve également dans des films comme « J'ai faim !!! » de Florence Quentin en 2001, et « La fille de Monaco » d'Anne Fontaine sorti en 2008.

     

     

    telechargement--5-.jpg

      

      

    Stéphane Audran tournera également dans de nombreux feuilletons et films pour la télévision .

     

     Elle s'est aussi lancée dans l'écriture, avec un livre qui s'intitule

      

    « Une autre façon de vivre » en 2009.

     

     

    « Voici comment et pourquoi, à un moment donné de ma vie, je me suis passionnée pour un domaine éloigné de mon métier d'actrice :

    les cultures traditionnelles. J'ignorais alors que je m'engageais sur un itinéraire qui aboutirait à ce livre.

      

    En ces temps de grands désordres, où s'effondrent toutes nos certitudes, j'ai ressenti le besoin de transmettre ce que j'avais appris. »

    Sa distinction, son talent et son charme unique ont bâti la légende de Stéphane Audran. Mais l'on sait peu de choses de cette artiste singulière.

      

    Cherchant à retrouver une vitalité qu'elle croyait perdue, elle s'est ouverte à des modes de vie différents de celui où elle baignait depuis l'enfance.

      

    Entre autres, elle a découvert comment, depuis des millénaires, la médecine chinoise mettait en œuvre des méthodes simples, naturelles et d'une étonnante actualité pour nous maintenir en bonne santé, ainsi que des enseignements applicables au quotidien dans bien des domaines : psychologie, alimentation, sexualité, etc.

      

    Cet ouvrage nous donne aussi à réfléchir sur nos responsabilités écologiques, à l'heure où la Terre et ses enfants sont en péril.


    Stéphane Audran nous invite à un voyage à la fois intime et inattendu.



    L'auteur
    Stéphane AUDRAN

    Actrice de renommée internationale, Stéphane Audran a tourné avec les plus grands cinéastes : égérie de Claude Chabrol, elle s’est illustrée avec le même talent

    chez Luis Buñuel, Claude Sautet, Georges Lautner, Michel Audiard, Claude Miller ou Bertrand Tavernier.

     

     

     

    o-v-e-chabrol-stephane-audran-img.jpg

     

    Ses principaux films:

     

    1959 : Le Signe du lion d'Éric Rohmer

    1959 : Les Cousins de Claude Chabrol

    1960 : Les Bonnes Femmes de Claude Chabrol

    1961 : Les Godelureaux de Claude Chabrol

    1962 : L'Œil du Malin de Claude Chabrol

    1963 : Landru de Claude Chabrol

    1966 : La Ligne de démarcation de Claude Chabrol

    1967 : Le Scandale de Claude Chabrol

    1968 : Les Biches de Claude Chabrol

    1969 : La Femme infidèle de Claude Chabrol

    1970 : Le Boucher de Claude Chabrol

    1970 : La Rupture de Claude Chabrol

    1970 : La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil d'Anatole Litvak

    1971 : Juste avant la nuit de Claude Chabrol

    1971 : Sans mobile apparent de Philippe Labro

    1971 : Aussi loin que l'amour de Frédéric Rossif

    1972 : Un meurtre est un meurtre d'Étienne Périer

    1972 : Le Charme discret de la bourgeoisie de Luis Buñuel

    1973 : Les Noces rouges de Claude Chabrol

    1973 : Un pigeon mort dans Beethoven Street de Samuel Fuller

    1974 : Comment réussir... quand on est con et pleurnichard de Michel Audiard

    1974 : Dix petits nègres de Peter Collinson

    1974 : Vincent, François, Paul... et les autres de Claude Sautet

    1976 : Folies bourgeoises de Claude Chabrol

    1977 : Mort d'un pourri de Georges Lautner

    1978 : Les Liens de sang de Claude Chabrol

    1978 : Violette Nozière de Claude Chabrol

    1980 : Au-delà de la gloire de Samuel Fuller

    1980 : La Cage aux folles 2 d'Édouard Molinaro

    1981 : Coup de torchon de Bertrand Tavernier

    1982 : Boulevard des assassins de Boramy Tioulong

    1982 : Le Choc de Robin Davis

    1982 : Paradis pour tous d'Alain Jessua

    1983 : La Scarlatine de Gabriel Aghion

    1983 : Mortelle randonnée de Claude Miller

    1984 : Les Voleurs de la nuit de Samuel Fuller

    1984 : Le Sang des autres de Claude Chabrol

    1985 : Poulet au vinaigre de Claude Chabrol

    1985 : La Cage aux folles 3 : Elles se marient de Georges Lautner

    1986 : La Gitane de Philippe de Broca

    1987 : Le Festin de Babette (Babettes gæstebud) de Gabriel Axel

    1988 : Les Saisons du plaisir de Jean-Pierre Mocky

    1992 : Betty de Claude Chabrol

    1995 : Au petit Marguery de Laurent Bénégui

    1997 : Arlette de Claude Zidi

    2008 : La Fille de Monaco‎ d'Anne Fontaine

     

     

     

     

     

     

     

     

    « FERNAND GRAVEYHollywood Face Obscure : Kenneth Anger dissèque Babylone »
    Partager via Gmail Delicious Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Décembre 2014 à 21:38

    bonsoir Dona

    tout d'abord merci pour votre visite

    je viens de voir que vous pôssédez beaucoup de blog si j'ai choisi celui-ci c'est que je possede également un blog sur le cinéma "cinemamusiqueetcomedie.eklablog.net" je reviendrai pour visiter les autres.

    Stéphan Audran j'aime beaucoup cette actrice vous lui avez fait un bel article

    bonne soirée

    amitié ... georges

    2
    Mercredi 17 Décembre 2014 à 21:41

    je me demande si mon premier message est bien parti

    georges

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Jeudi 18 Décembre 2014 à 06:57

    Bonjour !

    Super surprise ce matin ! oui il est bien parti, je lis mes messages le matin, avec une

    tasse de café bien chau

    J'aime bien aussi Stephan Audran.

    Bonne journée. MERCI DONA

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter