•  

     

    Pour regarder les vidéos, vous cliquez sur le logo central de deezer.. colonne de gauche, en bas...fond sonore supprimé.

     

    Sainte Chérie

    Connue pour être un pilier de la comédie de boulevard française et (surtout) pour son rôle dans la série Les Saintes chéries, Marthe Mercadier a su apporter sa gouaille et sa verve comique au cinéma et au théâtre. Souvent associée à la comédie populaire, elle a à son actif quelques nanars (Le bon roi dagobert, Te marre pas, c'est pour rire) sans prétention.

    Née à Paris, Marthe Mercadier se prend très tôt de passion pour la scène, passant son temps dans les poulaillers des théâtres parisiens. Très active dans la Résistance pendant l'Occupation, elle débute sa carrière à la fin des années 40, au Théâtre Saint-Georges, en tant que souffleuse.

    Très vite, sa gouaille de "titi" parisienne et une certaine "vis comica" lui permettent de faire ses premiers pas sur scène et au cinéma. Durant les années 50 et 60, Marthe tourne ainsi près de 50 films, le plus souvent dans un registre très populaire et pas franchement inoubliable. D'Un Caprice de Caroline chérie (1952) au bon roi dagobert (1963), elle s'ébat essentiellement dans des romances à l'eau de rose ou des comédies sans relief.

    C'est alors au théâtre qu'elle connait ses succès les plus marquants, jouant Feydeau au Théâtre Montparnasse (L'Hôtel du libre échange, La Puce à l'oreille, etc.) ou Le Tartuffe de Molière sous la direction de Jean Le Poulain (1960). Au coeur des années 70, elle s'improvise productrice avec Et la tendresse bordel ? de Patrick Schulman (sans doute son plus gros succès populaire) et se toruen résolument vers le théâtre de boulevard où elle s'approprie les textes de Robert Lamoureux et Jean Marsan.
     
     
    Vidéo

     

    Ce virage la consacre alors définitivement comme une actrice populaire, trouvant son bonheur dans un répertoire leste et jovial sans jamais tomber dans le populacier. Elle devient également un visage familier du petit écran grâce à ses prestations régulières dans "Au Théâtre ce soir" et, surtout, à son rôle attachant dans "Les Saintes Chéries", série à laquelle son nom reste irrémédiablement attaché.

    Toujours active sur scène où elle joue ses 4 Vérités (2009) ou passe des Vacances de rêve (2002), elle se fait plus rare au cinéma même si, depuis l'inénarrable Te marre pas... C'est pour rire (1982) elle est apparue dans Camp de thiaroye d'Ousmane Sembène et Les Aliénés (2002).

     
    MARTHE MERCADIER
     

    Marthe Mercadier, de son vrai nom Marthe Mercadié-Meyrat, est une actrice française née le 23 octobre 1928 à Paris.

     

    Elle mène une activité très variée, on la voit au cinéma, au cabaret, à la télévision et surtout au théâtre. Elle débute sa carrière à la fin des années 1940 au théâtre de boulevard puis devient ensuite une comédienne populaire grâce à la télévision. En décembre 1970 elle prend la direction du Théâtre du Vieux-Colombier jusqu'en octobre 1971. Elle y présente diverses activités : spectacles pour enfants, théatre de minuit, cabaret.

     

    Sa carrière cinématographique est fantasque à son image avec plus de cinquante films tournés, en majorité, durant les années 1950-1960. Elle devient parallèlement productrice au théâtre et au cinéma. Elle remporte notamment un grand succès avec le film Et la tendresse ? Bordel ! réalisé par Patrick Schulmann en 1979 tandis qu'au théâtre elle sait faire preuve de témérité en produisant Bent, une adaptation par Lena Grinda de la pièce sulfureuse de Martin Sherman, interprétée entre autres par Bruno Cremer et Jean-Pierre Sentier et mise en scène par Peter Chatel au Théâtre de Paris en 1981.

     

    Elle s'implique également dans des associations caritatives et apparaîtra dans l'affaire politico-financière dîte Affaire du Carrefour du développement.

     

    En avril 2007, elle est nommée Chevalier de la Légion d'honneur.



     

    Son grand-père étant président de la Société des Auteurs, elle est grâce à lui auditionnée dès l'âge de 5 ans pour danser avec Joséphine Baker. Elle connaît ainsi le monde du spectacle par les coulisses. À l'âge de 6 ans, elle devient bègue, puis muette. Elle est paralysée pendant 2 ans et demi suite à une grave chute. Pendant la seconde guerre mondiale, adolescente, elle prend part activement à la lutte contre l'occupant en entrant dans la Résistance française. Elle œuvre quelque temps à Bruxelles, avant de fonder sa première association humanitaire.

     

    Elle mène une activité très variée. C'est ainsi qu'on la voit au cinéma, au cabaret, à la télévision et surtout au théâtre. Elle débute sa carrière à la fin des années 1940 au théâtre de boulevard, puis devient une comédienne populaire grâce à la télévision.

     

    Dans un premier temps, elle est souffleuse au Théâtre Saint-Georges, à Paris. De décembre 1970 à octobre 1971, elle prend la direction du Théâtre du Vieux-Colombier. Elle y présente diverses activités : spectacles pour enfants, théâtre de minuit, cabaret.

     

    Avec plus de cinquante films tournés, en majorité durant les années 1950-1960, sa carrière cinématographique est, à son image, fantasque. Elle devient parallèlement productrice au théâtre et au cinéma. En 1979, elle remporte notamment un vif succès avec le film Et la tendresse ? Bordel !, réalisé par Patrick Schulmann. Au théâtre, elle sait faire preuve de témérité en produisant Bent, une adaptation par Lena Grinda de la pièce sulfureuse de Martin Sherman, interprétée entre autres par Bruno Cremer et Jean-Pierre Sentier et mise en scène par Peter Chatel au Théâtre de Paris en 1981. Elle s'implique également dans des associations caritatives et apparaît dans l'affaire politico-financière dite Affaire du Carrefour du développement. Treize à table est l'une de ses pièces préférées parmi celles qu'elle a énormément jouées. Cette femme à l'incroyable tempérament sera aux côtés de personnages célèbres comme Michel Roux, Louis de Funès, ou Michel Galabru. 

     

    Elle mène une activité très variée, on la voit au cinéma, au cabaret, à la télévision et surtout au théâtre. Elle débute sa carrière à la fin des années 1940 au théâtre de boulevard puis devient ensuite une comédienne populaire grâce à la télévision. En décembre 1970 elle prend la direction du Théâtre du Vieux-Colombier jusqu'en octobre 1971. Elle y présente diverses activités : spectacles pour enfants, théatre de minuit, cabaret.

     

    Sa carrière cinématographique est fantasque à son image avec plus de cinquante films tournés, en majorité, durant les années 1950-1960. Elle devient parallèlement productrice au théâtre et au cinéma. Elle remporte notamment un grand succès avec le film Et la tendresse ? Bordel ! réalisé par Patrick Schulmann en 1979 tandis qu'au théâtre elle sait faire preuve de témérité en produisant Bent, une adaptation par Lena Grinda de la pièce sulfureuse de Martin Sherman, interprétée entre autres par Bruno Cremer et Jean-Pierre Sentier et mise en scène par Peter Chatel au Théâtre de Paris en 1981.

     

    Elle s'implique également dans des associations caritatives et apparaîtra dans l'affaire politico-financière dîte Affaire du Carrefour du développement.

     

    En avril 2007, elle est nommée Chevalier de la Légion d'honneur.

     

    Distinctions

     

    • 1974 : Chevalier des Arts et Lettres
    • 1989 : Officier des Arts et des Lettres
    • 1989 : à de , mise en scène de Molière du meilleur spectacle comiqueLa PrésidenteJean PoiretPierre Mondy
    • 1993 : Chevalier de l'Ordre national du Mérite, pour son action humanitaire, décernée par et remise par l’ / Prix de la Solidarité décerné par les pour son engagement humanitaire depuis 20 ans. Simone VeilAbbé PierreNations Unies

     

    Mémoires

     

    • Marthe Mercadier : , Éditions Numéro 1, Paris, 2005, ISBN 2846121699 Le rire est mon refuge

    MARTHE MERCADIER

    Bibliographie

    Mémoires

    • Marthe Mercadier : Le rire est mon refuge, Éditions Numéro 1, Paris, 2005, ISBN 284612169
    Partager via Gmail Delicious Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique