• MARIA FELIX

     

     

     

    Maria Felix est une actrice mexicaine, née le 8 avril 1914 à Álamos (Mexique) et décédée le 8 avril 2002 à Mexico. Elle était surnommée, surtout vers la fin de sa carrière, La Doña, « la Dame ».

    En France, elle fut propriétaire de quelques très bons chevaux de courses comme le célèbre NONOALCO vainqueur France :

    Prix Yacowlef (1973), Prix Morny (1973),

    Prix de la Salamandre (1973),

    Prix Jacques Le Marois (1974),

    Prix du Rond Point (1974).

    British Classic : 2,000 Guineas (1974) .

    CARACOLERO autre bon cheval lui remporta en 1974 le prix du Jockey Club.

    Le personnel de l'écurie où ses chevaux furent entrainés gardera un souvenir d’une DAME très belle, très agréable et généreuse.

     

    Biographie :

    Entre 1942 et 1971, elle joua dans 47 films, au Mexique, en France et en Italie. Elle ne fut jamais célèbre aux États-Unis, ayant refusé d'y jouer de petits rôles et ayant perdu celui de Pearl Chavez dans Duel au soleil, prévu pour elle, pour des questions de planning.

     

    La date de naissance de María Félix est sujet à controverse. Il existe un certain consensus, selon lequel elle serait née le 8 avril 1910, plutôt qu'en 1914. Cette date plus flatteuse est celle qui figure dans son éloge funèbre dans le New York Times, mais aucune preuve n'en a été apportée.

    Son père, Bernardo Félix, était d'origine Yaqui et sa mère Josefina Güereña, d'origine espagnole. Elle avait été élevée dans un couvent à Pico Heights, en Californie.

     
    Carrière

    Elle a été mariée à trois Mexicains (Enrique Álvarez, avec qui elle eut son seul enfant, Agustín Lara, qui composa en son honneur une chanson célèbre au Mexique, et le chanteur Jorge Negrete) et à un Français, le millionnaire Alex Berger. Elle a également eu une liaison avec le peintre muraliste Diego Rivera, qui à un moment a voulu divorcer d'avec Frida Kahlo pour l'épouser.

     

    Récompenses

     

     

    Hommage à MARIA FELIX

     

    Pour apprécier cette vidéo

    (cliquer sur logo central de mixpod

    - colonne gauche, en bas) le fond musical sera supprimé.

     

     

    Elle se marie très jeune pour échapper à son père autoritaire. Découverte par le réalisateur Fernando Palacios, elle débute à l'écran dans "El Penon De Las Animas" en (1943).

    Avec "Dona Barbara" (1943), film adapté d'un roman célèbre en Amérique latine qu'elle s'impose comme une vedette très populaire. L'auteur du roman Romulo Gallegos interviendra pour qu'elle joue le rôle-titre.

    Son personnage diffusera l'image d'une femme à poigne ne s'en laissant pas compter et qui lui valut le surnom de "La Doña". Dans les années 40, le cinéma mexicain acquiert une reconnaissance internationale grâce au réalisateur Emilio Fernandez et part quelques artistes qui réussissent aux États-Unis : Dolores Del Rio, Lupe Velezet Ramon Novarro.

    "Enamorada" (1946), "Rio Escondido" (1948) et "Maclovia" (1948) font de l'actrice la star de son pays. Plutôt que d'entrer aux États-Unis, elle choisit de tourner en Europe.

    Ayant appris le français, c'est en France qu'elle tourne principalement : "La Belle Otero" (1954), "French Cancan" (1954) de Jean Renoir avec Jean Gabin, "Les Héros Sont Fatigués" (1955) avec Yves Montand et "La Fièvre Monte A El Pao" (1959) avec Gérard Philipe.

    Malgré une carrière réussit et une notoriété internationale, Maria n'aura tournée que dans 43 films en 28 ans. A partir des années 60, elle recommence à tourner pour le cinéma mexicain comme dans "La Bandida" (1963) et "Amor Sexo" (1964).

    Après une série de drames personnels, elle met fin à sa carrière en 1971 avec le rôle d'une révolutionnaire dans "La Generala".

    Sans carrière hollywoodienne, elle ne peut prétendre à l'obtention d'oscars. Au Mexique, des oscars équivalents appelés Silver Ariel sont en jeux chaque année. Maria en remporta 3 parmi les 5 nominations : un pour "Enamorada", un pour "Rio Esconido" et un pour "Dona Diabla" (1950).

    À la suite de son mariage, en décembre 1956, avec Alex Berger, un richissime homme d'affaire suisse, Maria Félix prend progressivement ses distances avec le cinéma. Sa dernière grande interprétation, elle la signera en 1959, aux côtés de Gérard Philipedans l'éprouvant film de Luis Buñuel : "La fièvre monte à El Pao". Arrivée au sommet de la gloire et de la célébrité, elle se retire définitivement en 1969. Les années suivantes Maria fera surtout parler d'elle par ses frasques de milliardaire et ses extravagances.

    Au cours des dernières années de sa vie, Maria se partagera entre son appartement parisien et son hacienda de Mexico. Celle qui fût la plus grande personnalité mexicaine de tous les temps, décède d'un arrêt cardiaque le 8 avril 2002. C'était dans la nuit de son quatre-vingt-huitième anniversaire…

     

    Anecdotes

     

    Maria Felix a été mariée à trois mexicains, Enrique Álvarez avec qui elle aura son seul enfant.
    Agustín Lara qui composera une chanson célèbre au Mexique en son honneur.
    Jorge Negrete et un banquier français, le millionnaire Alex Berger.

    Son pàre était le militaire Bernardo Félix et sa mère Josefina Güereña . Il était de descendance des indiens Yaqui et elle de sang espagnol, et elle a été instruite dans un couvent à Pico Heights, en Californie. Elle a eu 16 frères, seulement 11 ont survécu.

    Son fils unique Enrique est décédé à la suite d'un infarctus en 1996. Maria était à Paris quand elle a appris la nouvelle de sa mort et elle s'est précipitée au Mexique afin de lui dire un dernier adieu à son fils. C'était une des peu fois qu'elle a pleuré. Pour honorer sa mémoire, Maria a publié son livre "Une ligne sur l'eau".

    Son dernier Mari "Alex Berger" lui avait acheté une quatre-vingtaine de chevaux de course qui parmi eux on gagné plusieurs grand prix. Après le décès de son dernier mari elle a rencontré Antoine Tzapoff, descendent russe et 20 ans plus jeune qu'elle. Avec lui elle a partagé les dernières années de sa vie. Maria et Antoine ont voyagé ensemble à travers le Mexique et ils ont habité la capitale de la France, Paris, ou son conjoint a même exposé ses peintures.

     

     

     

    Maria a été toujours été attirée par la belle bijouterie comme les émeraudes les turquoises et les diamants.
     

    Elle avait aussi une collection de bijoux datant du 18 et 19è siècles. Sur une partie des bijoux, Maria et Antoine ont refait les figurent centrales des médailles et les ont peint avec des visages ou des yeux. Maria les a appelés "Sa bijouterie d'amour".

     

     

    Maria Felix mourut la nuit de son quatre-vingt-huitième anniversaire. Ses amis ont dit que même pour mourir, Maria a eu du style.

     

     

    SES RÉCOMPENSES :  

     

    1986 - Ariel d’Or, Mexique.

    1951 - Pour : La diablesse - Doña Diabla - Ariel d’Argent - Meilleure actrice, Mexique.

    1949 - Pour : Rio Escondidor - Ariel d’Argent - Meilleure actrice, Mexique.

    1947 - Pour : Enamorada - Ariel d’Argent - Meilleure actrice, Mexique.

    Elle a été nomminée pour El Monje Blanco (1946) et Camelia (1955).

      

     

    Maria, peinte par Antoine Tzapoff

      

    Article écrit par Philippe de Cinémémorial (blog - http://cinememorial.com/acteur_MARIA_FELIX_663.html)

    sources wikipedia - photos google

    « AUDREY HEPBURNFRANCOISE ROSAY »
    Partager via Gmail Delicious

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter