•  

     

    HUSTON John

     

     

     

    John Marcellus Huston.

     

    Date de naissance : 5 août 1906, à Nevada, Missouri.

     

    Date de décès : 28 août 1987, à Middletown, Rhode Island.

     

     

     

    Fils de l'acteur Walter Huston. Il fut marié à Evelyn Keyes.

     

    Lieux d'habitation :

     

    années 50 : une maison à Malibu Beach.

     

    années 60 : un manoir à St Cleran, à Galway en Irlande,

     

     

     

    Exercice : réalisateur.

     

     

     

    Portrait :  

     

           

     

     

     

     

    Histoire

     

    Bon nombre de ses films furent sélectionnés pour les Oscars.

     

    Son premier film « Le faucon maltais » (1941), immédiatement bien accueilli, vit le début d'une fructueuse collaboration avec Humphrey Bogart : « Le trésor de la Sierra Madre » (1947), « Key Largo » (1948), « La reine africaine » (1952).

     

    Ses autres films : « Racines du ciel » (1958), « Le vent dans la plaine » (1959), « Freud » (1962) « La nuit de l'iguane » (1964), « L'homme qui voulut être roi » (1975), « L'honneur des Prizzi » (1985).

     

    Il possédait un charme évident, ne dissimulait pas une certaine cruauté et semblait prendre plaisir aux difficultés de tournage.

     

    Il poursuivit simultanément une carrière d'acteur couronnée de succès et obtint une nomination aux Oscars pour « Le cardinal » (1963); il fut favorablement remarqué dans « Chinatown » (1974) et dans beaucoup d'autres films.

     

    Il proposa son premier rôle à Marilyn en 1950 dans « The asphalt jungle ». En 1949 il l'avait proposée pour « Les insurgés » mais la Columbia avait refusé de payer un bout d'essai.

     

    Malgré sa réputation de réalisateur dur, Marilyn rapporta des souvenirs agréables du tournage de « The asphalt jungle », comparé à d'autres tournages. Elle le considérait comme un génie et appréciait la façon dont il la

     

    dirigeait

    .

     

     

     

    Il figurait sur la liste établie en 1955 des réalisateurs avec lesquels elle acceptait de travailler, mais ils ne se retrouvèrent qu'en 1960.

     

    Il appréciait sincèrement le chemin qu'elle avait parcouru en dix ans, depuis la « simple blonde qui acceptait bien les ordres » jusqu'à « l'actrice qui exprimait tout son être, qui avait besoin de ressentir les choses de l'intérieur avant de jouer ».

     

    Outre son goût prononcé pour les tables de jeu, il était un excellent cavalier, d'où son interêt pour « The misfits » (1961); avant le tournage il était en convalescence, s'étant cassé une jambe au cours d'une partie de

     

    chasse

    .

     

     

     

    Le projet de « The misfits » rencontra de nombreuses difficultés, notamment la séparation orageuse de Marilyn et Arthur Miller, les tensions entre Miller et Huston, l'hospitalisation de dix jours de Marilyn pour épuisement nerveux, les considérables dépassements de budget, les interminables modifications exigées par Huston et Marilyn, la chaleur étouffante régnant sur le tournage dans le désert et les nombreuses scènes dangereuses provoquant des blessures chez les cascadeurs et les doublures (sans parler du tribut payé par Clark Gable, qui exécuta ses propres cascades et qui mourut d'une crise cardiaque moins de deux semaines après la fin du tournage).

     

    Tournage

     avec Arthur Miller

     

    ,;;,,;,;

    ,


     

    avec Clark Gable

     

    ;; 


     

    avec équipe

     

    ;;
     


     

    avec Marilyn :

     

    avion

     

     

     

     

    chemisier blanc

     

    ;

     

    dîner

     

    ,,

     

    robe cerises

     

     

     

     

    robe noire

     

    ,;  


     

    avec Montgomery Clift

     

    ;,,
     

     


     

    casino

     

    ,,,,  


     

    dîner de début de tournage, le 24 juillet 1960

     

    -,,,,,  


     

    photo publicitaire

     

     


     

    seul

     

     

      

      

    Plusieurs biographes de Marilyn affirment que les menaces qui planaient sur le film dépendaient plus de la forte propension de Huston à fumer, boire et jouer que de celle de Marilyn d'avaler des somnifères.

     

    Il restait souvent près des tables de jeu jusqu'à cinq heures du matin, perdant jusqu'à
    20 000$ en une nuit.

     

    Il fut accusé d'avoir comploté avec les médecins dans le but de renvoyer Marilyn du tournage pour lui faire passer une semaine de convalescence à Los Angeles. Puis il fut accusé d'avoir fait courir le bruit qu'elle souffrait d'une dépression nerveuse. En réalité, le tournage s'interrompit à cause de ses énormes dettes de jeu.

     

    Même après la pénible expérience de « The misfits » il pensa réunir à nouveau Marilyn et Montgomery Clift dans un film qui retracerait la vie de Freud (film qui vit effectivement le jour en 1962). Sur le conseil de son analyste, Marilyn refusa.

     

    Il joua le rôle du narrateur dans le documentaire sur Marilyn sorti en 1966

    « The legend of Marilyn Monroe ».

     

     

     

    Bibliographie

     

    « An open book », John Huston, New York, Alfred A. Knopf, 1980.

    Site internet
    Wikipedia

     

    SOURCES

    blog CURSUM PERFICIO

      

    http://www.cursumperficio.net/FicheH27.html

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique