• JAMES DEAN

     

     

     

    James Dean

       

    Biographie :

    James Byron Dean

    (8 février 1931 à Marion - 30 septembre 1955)

    Comme Bruce Lee ou Marilyn Monroe, son décès tragique prématuré, à l’âge de 24 ans, au sommet de sa gloire a contribué à garantir son statut de légende du cinéma américain.

    James Byron (en mémoire du poète Lord Byron que sa mère adorait) est le fils unique de Winton et Mildred Dean. Six ans après que son père abandonne son travail à la ferme pour devenir dentiste, sa famille part s’installer à Santa Monica en Californie. James Dean entre alors à la public school du quartier de Brentwood à Los Angeles, jusqu’à la mort de sa mère en 1940, décédée des suites d’un cancer alors qu’il a 9 ans, ce qui le laisse dans un profond désarroi. Toute sa vie, il recherchera en vain l’affection d’une mère perdue dans ses nombreuses conquêtes féminines.

    James Dean commence sa carrière d’acteur en tournant dans une pub pour le Pepsi Cola. Il quitte l’université pour pouvoir se consacrer entièrement à sa passion de comédien, et suit des cours de comédie à l’Actors Studio de New York. Il fait alors des apparitions dans différentes séries de télévision comme : Kraft Television Theater, Studio One, Lux Video Theatre, Danger, Robert Montgomery Presents et General Electric Theater.

    Il joue également au théâtre où il connaît un grand succès à Broadway à New York dans la pièce d’André Gide, L’Immoraliste, qui le propulse dans le monde du cinéma.

    Il apparaît dans différents films peu connus, mais c’est son rôle de Cal Trask dans À l’est d’Éden, où il reçut d’ailleurs une nomination aux Oscars pour le meilleur second rôle masculin (première nomination posthume de l’histoire des Oscars), qui le rend célèbre et révèle tout son génie dramatique. Il enchaîne ensuite avec La Fureur de vivre, puis Géant, son dernier film où il reçut également une nomination aux Oscars pour le meilleur acteur.

    Deux films de 1955, Rebel Without a Cause (La Fureur de vivre) et Blackboard Jungle (Graine de violence), sont les plus cités pour exprimer la rébellion des jeunes adolescents des années 1950 et ont joué un rôle avec le rock ’n’ roll, pour devenir un phénomène. Depuis la sortie de La Fureur de vivre et l’interprétation de James Dean, bon nombre d’adolescents du monde entier se sont mis à idéaliser James Dean et à le considérer comme la parfaite représentation du mal-être de la jeunesse à l’époque. Cet extraordinaire rôle a, sans doute, fait connaître l’énorme talent de Dean, et depuis ce jour-là on trouve bon nombre d’acteurs qui peuvent dire qu’ils ont été influencés par Dean. Certains journaux ont comparé le jeune acteur River Phoenix à James Dean à cause de son incroyable talent mais également à cause de sa tragique mort à seulement 23 ans.

    James Dean venait de terminer le tournage de Géant, lorsqu’il meurt dans un terrible accident de voiture (au volant de sa porsche). Ironie du sort, une clause de son contrat lui interdisait les courses automobiles ou les conduites dangereuses durant toute la durée du tournage. Il est enterré aujourd’hui dans le Park Cemetery à Fairmount. Il aura appliqué à la lettre sa devise qu’il répéta plusieurs fois : " Vivre à fond, mourir jeune, faire un beau cadavre ".

    Incontestablement, le talent de James Dean conserve une influence durable sur la jeunesse. Aujourd’hui encore, des adolescents se reconnaissent dans ses personnages de rebelle. James Dean laisse une trace importante, universelle et intemporelle dans le monde du cinéma.

    Sa filmographie :

    - 1951 : Baïonette au canon (Fixed Bayonets !) de Samuel Fuller
    - 1952 : La Polka des marins (Sailor Beware) de Hal Walker
    - 1952 : Qui donc a vu ma belle ? (Has Anybody Seen My Gal ?) de Douglas Sirk
    - 1953 : L’Homme de bonne volonté (Trouble Along the Way) de Michael Curtiz
    - 1955 : À l’est d’Éden (East of Eden) d’Elia Kazan
    - 1955 : La Fureur de vivre (Rebel Without a Cause) de Nicholas Ray
    - 1956 : Géant (Giant) de George Stevens

    Récompenses :

    - 1955 : nomination à l’Oscar du meilleur acteur pour À l’est d’Eden
    - 1956 : nomination à l’Oscar du meilleur acteur pour Géant
    - 1956 : Golden Globe (posthume) du meilleur acteur dans un drame pour À l’est d’Eden
    - 1957 : Henrietta Award (posthume)

    Le site officiel : http://www.jamesdean.com/

    Il existe beaucoup de clichés noir / blanc de James Dean, qui s’amusait d’ailleurs beaucoup de toute l’attention portée à ces clichés. Parmi les plus connus et les plus beaux, ceux du photographe Roy Schatt sont les plus emblématiques. Roy Schatt, photographe américain des stars hollywoodiennes des années 50, était l’ami et le photographe attitré de Jimmy qu’il initiera à la passion de la photo.

    Deux livres pas mal faits sur la vie de Jimmy :

    Jean-Philippe Guerand, James Dean. Éditions Folio biographies, 2005. 360pp, 17cm.

    Michel Bulteau, James Dean : un beau cadavre. Monaco : Éditions du Rocher, 2005. 147 pp


     

    Portfolio

     
     
     
     
    Article, mercredi 11 mars 2009 par jolie
     
    Sources
     
     
     
     
     
     
     

     

    « JAMES BYRON DEAN dit JAMES DEANSTEEVE Mc QUEEN »
    Partager via Gmail Delicious

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter