• INGRID BERGMAN

     

     

     

    Ingrid Bergman

    Copyright © AFP / Madison Lacy / Kobal / The Picture Desk – Ingrid Bergman

      

      

    Ingrid Bergman naquit le 29 août 1915 à Stockholm. Son père rêvait de faire d’elle une grande cantatrice, et pendant trois ans lui fit suivre des cours de chant. Nonobstant, Bergman savait déjà qu’elle voulait devenir actrice à un jeune âge, et organisait souvent des pièces de théâtre dans le studio de son père.

    À l’âge de 17 ans, Bergman obtint une bourse de la Royal Dramatic Theatre School en participant à un concours. Après un an d’études, Bergman fut engagée par un studio Suédois pour un petit rôle dans Munkbrogreven (1935). L’actrice joua ensuite un rôle principale dans Intermezzo en 1936, puis le producteur David O. Selznick emmena la jeune star à Hollywood pour la faire jouer le même rôle dans la version hollywoodienne du même film, intitulée : La Rançon du Bonheur (1939).

    Le producteur souhaita changer son nom et remanier son image, comme tant d’autres grandes dames du cinéma à l’époque, mais Bergman refusa net. La star préférait conserver un style naturel, avec un maquillage minimaliste, se contentant de faire ressortir ses pommettes hautes et sa bouche charnue.

    L’actrice est connue principalement pour avoir partagé l’écran avec Humphrey Bogart dans le drame Casablanca (1942). Le costumier hollywoodien Orry-Kelly habilla Bogart de smokings et de son emblématique association trench-coat et fedora, tandis que Bergman portait des robes de tous les jours élégantes, des chemises à motif cachemire et des pièces assorties, le tout accessoirisé avec des chapeaux, des broches et des foulards.

    Bergman reçut trois nominations consécutives aux Academy Awards pour Pour Qui Sonne le Glas (1943), Hantise (1944) et Les Cloches de Sainte-Marie (1945). Elle fut également une muse pour Alfred Hitchcock, jouant dans La Maison du Docteur Edwardes (1945), Les Enchaînés (1946) et Les Amants du Capricorne (1949).

    En 1949 Bergman écrit au réalisateur italien Roberto Rossellini pour exprimer l’intérêt qu’elle portait à ses films et son souhait travailler avec lui. C’est à la suite de cette lettre que Bergman et Rossellini entamèrent une liaison scandaleuse et une collaboration professionnelle, travaillant ensemble sur des films tels que Stromboli (1950), Europe 51 (1952) et La Peur (1954). La star retourna aux écrans américains dans Anastasia (1956). Le rôle lui valut un Academy Award, et lui offrit un triomphal retour dans les bonnes grâces du public et de Hollywood.

    Des photographies candides voient l’actrice dans des pantalons larges et des vestes droites, mais une grande part du style sophistiqué de Bergman dans la vie de tous les jours était basé sur le New Look de Christian Dior. L’actrice relevait cette silhouette emblématique de blouse longue, veste cintrée et jupe fourreau assortie à l’aide de foulards et de colliers.

     

     

     

    SOURCES

    http://www.catwalkyourself.com/fr/fashion-biographies/ingrid-bergman/

     

     

     

     

     

     

     

     

    « JULIEN DUVIVIERMARLENE DIETRICH »
    Partager via Gmail Delicious

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter