• CATHERINE JACOB

     

     

    Catherine Jacob

    Catherine Jacob aka Marie-Françoise - 64 Ko Catherine Jacob, née le 16 Décembre 1956 à Paris, grandit au sein d'une famille bourgeoise de Compiègne. Tout en suivant des cours d'architecture pour rassurer ses parents, elle s'inscrit à l'école de la Rue Blanche, puis au cours Florent. Pendant son apprentissage artistique, elle décroche quelques figurations télé (Dickie-roi - 1981, Toutes griffes dehors - 1982 - ou Marie Pervenche - 1984 - 1991). Si sa première apparition cinéma (les Nanas - A.Lanoë - 1984) ne laisse guère de souvenir, elle attire l'attention du public parisien grâce à son one-woman show, Bienvenue au club, qu'elle joue pendant la saison 1985-1986.

     

    Elle accède à la célébrité en interprétant Marie-Thérèse, la bonne picarde enceinte de la famille Le Quesnoy, dans la comédie la Vie est un long fleuve tranquille (E.Chatiliez - 1988). Son "Mais j'vous jure" provoque l'hilarité générale et lui offre le César du meilleur Espoir féminin 1989. Encensée par Pascal Thomas qui l'a engagée pour son film choral Les Maris, les femmes, les amants (1989) ("Catherine Jacob [..] va certainement devenir une des grandes actrices comiques des années à venir"), elle retrouve Chatiliez pour sa Tatie Danielle (1990) pour laquelle elle décroche une citation au César du Meilleur Second Rôle. Catherine Jacob, Hélène Vincent & Susan Moncur aka Marie-Françoise, Odette & Dora - 95,6 Ko

     

    Catherine Jacob& Valérie Rosier aka Marie-Françoise & la secrétaire de Tocanier - 87,9 Ko Tout en travaillant avec Jacques Bonnaffé (Paris-Nord Attractions pour noces et banquets - 1988 - 1991), Hans-Peter Cloos (le Malade imaginaire de Molière en 1991 ou Chambres de Philippe Minyana en 1992) ou Roland Topor (Ubu roi de Alfred Jarry en 1992), Catherine Jacob connait une période faste où ses apparitions savoureuses et autres seconds rôles rencontrent succès publics (Mon père ce héros - G.Lauzier - 1992, la Soif de l'or - G.Oury - 1993), critiques (Merci la vie - B.Blier - 1991 - lui vaut sa 2nde nomination au César du Meilleur Second Rôle Féminin) ou les deux (Neuf mois - P.Braoudé - 1994 - et sa 3e citation vaine au César du MSRF).

     

    Elle reformera d'ailleurs à 4 autres reprises le duo qu'elle compose avec son "mari" Daniel Russo : le Bonheur est dans le pré (E.Chatiliez - 1995), Oui (A.Jardin - 1996) et le diptyque de téléfilms Maintenant ou jamais (1997) - qui lui vaut le Prix d'Interprétation Féminine à Reims en 1998 - et Maintenant et pour toujours (1998). En parallèle, elle anime une pastille amusante et grammaticale pour la 5e Chaine, la Grammaire impertinente (1994), obtient le Prix d'Interprétation Féminine au Festival de Shangai pour le téléfilm Sur un air de mambo (1994) tout en coécrivant Qui mange qui ? (1997) - dont elle reprendra le rôle principal en 2002 et en 2004 - et de revenir au théâtre iconoclaste sous les baguettes de Victor Lanoux (Drame au concert - 1994/1995) et Jérôme Savary (le Bourgeois Gentilhomme de Molière en 1996 et l'Avare lors de la saison 1999 - 2000). Catherine Jacob aka Marie-Françoise - 93,2 Ko

     

    Sabine Haudepin, Catherine Jacob, Susan Moncur, Danielle Gaudry & Christiane Millet aka Poupée Barbie, Marie-Françoise, Dora, Kiki & Claire - 91,6 Ko Si son opposition au trio majeur (Marielle - Noiret - Rochefort) des (trop) sous-estimés Grands Ducs (P.Leconte - 1996) ou sa fidélité amicale à Depardieu pour le navrant XXL (A.Zeitoun - 1997) ne rencontrent guère le public, elle demeure une actrice populaire que ce soit en mère d'Audrey Tautou (Dieu est grand et je suis toute petite - P.Baily - 2001) et Marilou Berry (la Première fois que j'ai eu 20 ans - L.Levy - 2004), en infirmière inquiétante (Qui a tué Bambi ? - G.Marchand - 2003) ou en régime forcée (J'ai faim !!! - F.Quentin - 2001).

     

    Tout en demeurant un pilier comique (Dikkenek - O.Van Hoofstadt - 2006, les Aristos - C.de Turkheim - 2006, Thelma, Louise et Chantal - B.Pétré - 2010), elle s'essaie - notamment grâce à la télévision moins frileuse du contre-emploi - à d'autres univers au cours des années 2000 : le biopic féministe (Colette, une femme libre - 2004), le thriller (Désiré Landru - 2005), le drame psychologique (l'Enfant d'une autre - 2006), la fresque historique (le Cri - 2006), l'adaptation patrimoniale (la Maison Tellier - 2008, Roses à crédit - A.Gitaï - 2010)... . En parallèle, elle est la narratrice du conte musical de Louis Chédid, le Soldat Rose (2006 - 2007), renoue avec les planches parisiennes en 2006 avec Jusqu'à ce que la mort nous sépare de Remi De Vos et en 2008 avec Célibataires de David Foenkinos et reviendra au cinéma dans l'horrifique Livide (A.Bustillo & J.Maury - 2011) pour Halloween. Catherine Jacob & Ann Fiona aka Marie-Françoise & Isabelle - 57 Ko



    sources

    http://vatzhol.perso.neuf.fr/pagesFZ/Marisfemmesamantsjacob.html

     

     

     

     

    « SALOME LELOUCHDANIELLE DARRIEUX »
    Partager via Gmail Delicious

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter